[google1564fc8e1c1a18b4.html]
Share
twitterlinkedinfacebook
Image 1 of 1
The Honey Ants Dream09.tif
Portrait of Audrey Martin, a 59-year-old Aborigine woman. Her mother's generation was the first to have contact with civilization and she still possesses the knowledge of the elders. Traditions are rapidly being lost and acculturation has been accelerating since contact with civilization. Learning about life in the desert had been gradual and depended on the youths' age. The secrets and the know-how were handed down as the person matured. The traditions linked to the boomerang were lost within one generation. Learning about and making the boomerang began when the youths were physically and spiritually ready. The elders have not been able to carry on this tradition. TV, video games, internet intensify acculturation.///Portrait d’Audrey Martin, une femme aborigène de 59 ans. Sa mère était de la génération du premier contact avec la civilisation et elle possède encore la connaissance des anciens. Les traditions se perdent rapidement et l’acculturation galope depuis le premier contact avec la civilisation. L’apprentissage de la vie dans le désert était graduel et dépendait de l’âge des jeunes. Les secrets, les savoirs faires étaient délivrés au fur et à mesure de la maturité des personnes. Les traditions liées au boomerang ont été perdues en une génération. L’apprentissage et la fabrication du boomerang étaient transmis quand les jeunes étaient physiquement et spirituellement prêts. Les anciens n’ont pu transmettre cette tradition. La TV, les jeux vidéos, internet accroissent l’acculturation.