[google1564fc8e1c1a18b4.html]
Share
twitterlinkedinfacebook
Image 1 of 1
Pygmy canopy honey049.tif
In the evening at the camp, the people talk to the children about the ancestors and their ways of the past. They speak of hunting elephants with assegais. The ancestors, the great elephant hunters, are called “Touma” and when a  entered the forest, the people had hopes for an exceptional hunt. During the nocturnal ceremonies, the whole camp calls upon the largesse of the god “Comba”. The chants are hunting songs, of enthusiasm and thanks for the hunt or harvest to come. These ceremonies often take place after a good hunt, when the camp shares antelope or boar meat.<br />
Au campement, le soir, les personnes parlent aux enfants des ancêtres et de leur conduite d’autrefois. Ils racontent les grandes chasses à l’éléphant à la sagaie. Les ancêtres, les grands chasseurs d’éléphants s’appellent  « Touma » et quand un « Touma » rentrait en forêt, le peuple avait l’espoir de chasse exceptionnelle. Pendant les cérémonies nocturnes, tout le campement appelle les largesses du dieu « Comba ». Les chants sont des chants de chasse, d’allégresse et de remerciement pour les chasses ou cueillettes à venir. Ces cérémonies ont lieu souvent après une bonne chasse quand le campement se partage viandes d’antilope, de sanglier.